ECE cestvrai.

Le Monde

11 Janvier 2012 , Rédigé par pascal

 

   LE MONDE ( Jean 15: 18-fin, Jean 16:1,4 )

 

 

 

On se trompe souvent sur la portée de ce mot de monde auquel la parole de Dieu

attache toujours un sens qui appelle sa sévérité.

Il est trop généralement admis que ce qu'elle désigne par le monde, dans des passages comme celui qui nous occupe, est ce qu'il y a de plus mauvais dans le monde, les impies, les incrédules déclarés, les gens qui repoussent ouvertement l'Évangile et ont recours aux persécutions sanglantes pour nuire à ses progrès ; c'est là une idée bien fausse. Le monde, selon Dieu et sa parole, se compose de tous ceux qui ne sont pas de vrais chrétiens, sauvé par grâce, régénérés par le Saint Esprit, nés de nouveaux et animés du désir de glorifier dans leur corps et dans leur esprit celui qui les a rachetés à Grand prix. D'après cela, puisque Jésus nous enseignes que beaucoup de ceux-là mêmes qui se rattachent extérieurement à son église ne sont pourtant pas convertis et n'entreront dans le royaume des cieux, nous sommes forcés de reconnaître que beaucoup de ceux qui tiennent à s'appeler chrétien font partie du monde, et sont compris dans les jugements que Jésus a dénoncés au monde. Ceci nous explique l'opposition que la vraie piété rencontre toujours, même de la part de gens se disant chrétiens. Mais que s'ensuit-il pour nous ? Un triple devoir : celui de ne pas chercher à plaire au monde, car nous ne serions pas serviteurs de Christ ( Galates 1.10). Celui de ne pas nous décourager ou de nous attrister si nous nous voyons méconnus, repoussés, blâmés et critiqués à tout propos, pourvu, bien entendu, que notre coeur ne nous condamne point (1 jean 3:20, 21) ; celui d'examiner, d'après le plus ou moins de difficultés que nous avons à surmonter dans le monde, quelle est la valeur et l'influence de notre foi et de notre piété (Luc 6:26). Il n'est pas surprenant que le monde persécute Jésus et ses disciples ; il les hait, parce qu'ils voient dans leur foi et dans leur conduite la condamnation de sa conduite à lui et de son incrédulité. Pour n'en citer qu'un exemple, pourquoi un homme du monde, fût-il chrétien de non, taxerait-il d'exagération ou d'extravagance un chrétien sincère qu'il verra consacrer aux règnes de Dieu la plus grande partie de sa fortune de son temps ? Parce qu'ils craindraient, en reconnaissant qu'il n'y a là qu'un "service raisonnable", d'être obligé d'avouer qu'il devrait en faire autant ; et c'est ce qu'il ne veut pas.  Paul nous dit que "par la fois Noé bâtie l'arche... et par elle  il condamna le monde" (Hébreux 11:7). Il le condamna parce que ce monde insouciant et incrédule n'avait pas voulu recevoir ses exhortations et suivre son exemple ; mais s'il ne s'étaient obstinés dans le péché, la fidélité de Noé aurait été bénie pour ses contemporains. Aussi Noé est-il appelé « le prédicateur de la justice » (2 Pierre 2:5). Et bien ! Soyons fidèles comme lui, nous, chrétiens, nous, enfants de Dieu, puisque la même mission nous est confiée ; « Brillons comme des flambeaux dans le monde, y portant la parole de vie. »        ( Phillippiens 2:15)

Lire la suite